Archives de
Catégorie : Voyage

Ratatouille

Ratatouille

J’adore voyager. J’ai visité plus d’une dizaine de pays dans ma vie et je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. Après mon road-trip de l’an dernier, j’ai eu envie de partir à la conquête de mon pays préféré : la France. Ce voyage est prévu pour dans quelques années lorsque j’aurais le temps de parcourir l’hexagone. En attendant, laissez-moi vous raconter un week-end que j’ai passé à Paris il n’y a pas si longtemps.

Antoine Delia à Paris

La dernière fois que je me suis rendu dans la capitale, j’étais accompagné de ma famille. Nous étions partis pour aller dans le plus merveilleux des parcs d’attractions du monde, et tout ça pour dire bonjour à une souris. Autant vous dire que cela remonte à plusieurs années et je n’avais plus aucun souvenir de Paris. J’avais envie de tout voir, tout visiter et bien sûr prendre une multitude de photos pour graver à jamais mes premiers pas en tant qu’adulte dans la ville la plus romantique du monde. Mais ne traînons pas, je ne reste que trois jours alors il faut faire vite ! Montons à bord du funiculaire de Montmartre pour nous rendre au Sacré-Cœur où nous pourrons contempler une magnifique vue de Paris. J’étais cependant quelque peu déçu de ne pas voir un homme en roller faire des figures dans tous les sens, mais ce sera pour une prochaine fois.

Le Sacré-Cœur de Paris

Il est maintenant temps de prendre le métro afin de se rapprocher du centre. Alors que je marchais tranquillement le long des bistrots parisiens, j’aperçois, assis sur une chaise, un individu qui m’est familier. Je m’avança alors vers lui avant de me rendre compte que ce dernier était en train de piquer du nez. Je l’ai tout de suite reconnu. C’était le meunier. Vous savez, celui de la chanson pour les enfants. Je lui ai demandé s’il avait toujours son moulin et s’il était d’accord pour m’y conduire. Ni une ni deux, nous voilà parti place Pigalle. Il me raconta qu’il en avait eu marre de voir son moulin aller trop vite, aller trop fort. Il avait alors pensé à changer d’activité tout en gardant son précieux moulin. Deux coups de pinceau plus tard et voilà le résultat.

Le Moulin Rouge

Le métro me tendait maintenant les bras. Armé de mon ticket de la RATP, je m’apprêtais à descendre les escaliers quand une voiture de police se stoppa à côté de moi. Je n’ai pas eu le temps de comprendre ce qu’il m’arrivait qu’ils étaient déjà en train de m’embarquer direction le Louvre. Apparemment un crime avait été commis et ils avaient besoin de mes talents de détective. J’ai résolu cette affaire en quelques minutes et, pour me remercier, les policiers m’ont pris en photo devant ce magnifique musée.

Antoine Delia devant le Louvre

La nuit commençait déjà à tomber et je n’avais toujours pas vu la dame de fer. Il ne me restait plus beaucoup de temps et je ne voyais aucun moyen de la rejoindre à temps. Mais je me suis alors souvenu de cette célèbre phrase d’un grand philosophe du XXIème siècle : À la fin, il n’en restera qu’un ! Cela me remplit d’espoir. Au même moment, un scooter arriva près de moi. Il me pointa la Tour Eiffel d’une main puis me fit signe de monter à bord. C’était trop beau pour être vrai, un véritable ange gardien était venu à ma rescousse ! Il me déposa tout près et pour le remercier, je lui ai donné les croissants qu’il me restait de ce matin. Ce n’était pas grand-chose mais j’espère qu’il sera content.

La Tour Eiffel

Cette aventure touche maintenant à sa fin. Je monte à bord du train à très grande vitesse qui sera en très grand retard. Je repense alors à ce week-end. Aux ampoules sous mes pieds à force d’avoir marché. À l’odeur divine dans les métros. Aux conducteurs de voiture qui ont très bien respecté le code de la route. Et tout cela ne me donne qu’une envie : repartir au plus vite explorer une autre ville.

On the road again

On the road again

Au fond, j’crois qu’la Terre est ronde, pour une seule bonne raison… Après avoir fait l’Tour du Monde, tout c’qu’on veut, c’est être à la maison – Orelsan

Depuis tout petit, je voyage beaucoup. Avant d’atteindre mes 18 ans, j’avais déjà visité l’Espagne, l’Égypte, l’Angleterre, l’Irlande et l’Italie. En grandissant, ce goût du voyage est resté en moi. C’est ainsi qu’en août 2016, j’ai réalisé un road trip en Europe accompagné de deux amis. Laissez-moi vous raconter les coulisses de cette escapade avec ses bons et ses mauvais moments.

Tout a commencé lors d’une soirée avec ces mêmes deux amis, six mois avant notre excursion. Nous nous demandions ce que nous allions faire durant les vacances d’été. C’était assez étonnant de voir qu’aucun de nous trois n’avait quelque chose de prévu pour le mois d’août. Face à cela l’un de mes amis suggère en rigolant que l’on devrait quitter la France pour aller voir d’autres pays d’Europe. Cette vague idée prise à la rigolade alors, se transforma au fil des semaines en un plan de plus en plus concret. Mais pour un voyage aussi long il fallait s’organiser au plus vite pour éviter les imprévus.

La chasse aux bons plans était donc ouverte ! Pour commencer, nous avions entendu parler d’un programme permettant de prendre n’importe quel train dans toute l’Europe et ce pendant un mois. Nous avons sauté sur l’occasion et avons acheté chacun un pass Interrail. Ensuite, nous nous sommes mis d’accord sur les pays à visiter. Comme premier lieu, nous irons à Amsterdam dans les Pays-Bas. Dans la continuité nous irons à Berlin en Allemagne, puis à Prague en République Tchèque. Viendra ensuite Vienne en Autriche, Budapest en Hongrie pour finir en Croatie avec Zagreb et Split.

Petite anecdote à ce sujet, je me suis fait rembourser mon pass Interrail en participant au concours Fun Radio. L’extrait juste ici :

Nous prenons soin de bien réserver nos auberges de jeunesse et nous voici parti vers l’aventure ! J’embarque donc dans un somptueux avion direction les Pays-Bas où notre périple commence. Une fois là-bas nous déposons nos affaires à l’auberge et commençons notre visite. La première chose que l’on remarque, c’est la présence massive de cyclistes. En effet ils sont plus nombreux que les voitures ce qui rend l’air beaucoup plus respirable. Il y a aussi une multitude de parcs très fleuris, parfaitement adaptés pour faire un pique-nique. Nous avons arpenté les rues de la ville jusqu’au quartier rouge, endroit phare de la capitale néerlandaise. Pas le temps de se reposer, il faut déjà prendre le train et partir en terre allemande !

Amsterdam - Pays-Bas
Amsterdam – Pays-Bas

Le train a été une étape compliquée car nous n’avions pas de place réservée. Ainsi, nous avons passé la plupart du temps à changer de siège jusqu’à finalement devoir s’asseoir entre les rames du train. Après pas moins de six heures, nous arrivons enfin à notre destination : Berlin. Notre séjour ici sera bref car nous ne restons qu’une nuit, cependant nous avons eu assez de temps pour voir la porte de Brandebourg de nuit. Ni une ni deux, il est déjà l’heure de partir vers Prague !

Porte de Brandebourg à Berlin - Allemagne
Porte de Brandebourg à Berlin – Allemagne

La capitale de la République Tchèque se révèle être un très bel endroit. La vieille ville offre une place somptueuse à l’architecture riche. Une bouffée d’air frais à la suite de Berlin, notamment grâce au beffroi de l’hôtel de ville, qui domine la place. Nous avons aussi eu l’occasion de faire un tour de pédalo sur la Vltava, la rivière passant par la ville. Il est temps de se sécher et de passer la frontière pour rejoindre l’Autriche !

Prague - République Tchèque
Prague – République Tchèque

Nous avons sympathisé avec deux britanniques durant notre séjour en Autriche. Nous avons visité le château de Schönbrunn qui compte de merveilleux jardins et avons profité du climat doux en cette période pour se reposer en extérieur. Le soir, nous avons festoyé avec nos nouvelles amies et avons pu parler anglais comme de vrais pros. Nos chemins se sont séparés lorsque nous sommes partis vers la Hongrie.

Vienne - Autriche
Vienne – Autriche

Nous avons fait un long arrêt à Budapest puisque nous sommes restés près de cinq jours. Nous avons appris que la ville est en fait la réunion de deux villes : Buda et Pest. Nous nous sommes énormément promenés dans cette ville en constatant son paysage riche et varié. C’est aussi là que nous avons commencé à découvrir la vie nocturne d’une nouvelle ville. Et nous avons passé de très bons moments. Mais pas le temps de se repose, nous voilà partis vers la Croatie !

Budapest - Hongrie
Budapest – Hongrie

Premier arrêt, la capitale, à savoir Zagreb. La ville n’est pas très touristique ce qui la rend d’autant plus agréable à découvrir. Nous sommes allés dans un musée des illusions où nous avons bien rigolé face à tant de situations loufoques. Au final, c’est une ville qui m’a beaucoup surprise et énormément plu. C’est donc avec la larme à l’œil que nous avons pris la direction de Split.

Zagreb - Croatie
Zagreb – Croatie

Niveau tourisme, Split est tout le contraire de Zagreb tant il y a de vacanciers. Il faut dire que la mer d’une couleur bleu turquoise y est pour beaucoup. Nous avons séjourné ici sept jours afin de pouvoir nous détendre après un tel périple. Nous avons rencontré énormément d’étrangers et avons passé des soirées mémorables. Mais il était déjà temps de rentrer. Deux choix s’offraient à nous : prendre le train jusqu’en France avec pas moins de trente heures de trajet, ou prendre un raccourci par bateau et d’atterrir en Italie. Alors que mes deux amis préféraient la solution du train, je voulais essayer un autre moyen de transport. Et puis cela me fera un pays en plus sur la liste ! Me voilà donc parti seul en direction d’Ancône avant de me rendre à Milan.

Couche de soleil sur Split - Croatie
Couche de soleil sur Split – Croatie

Me voici dans la destination finale, la petite surprise avant le retour à la maison. Je suis maintenant devenu un vrai routard et je me déplace en ville avec une aisance certaine. Et qu’elle merveilleuse ville que Milan avec ses gens tous impeccablement habillés, ses restaurants dotés de mets exquis dont seuls les italiens connaissent le secret, sans oublier ses monuments tous plus beaux les uns que les autres. Il est maintenant temps de rentrer à la maison.

Dôme de Milan - Italie
Dôme de Milan – Italie

Et voilà, mon road trip d’un mois autour de l’Europe s’achève. Tout cela a été très intense et m’a aidé à devenir encore plus indépendant et autonome. J’ai rencontré des gens merveilleux et découvert des cultures riches et diverses que je ne suis pas prêt d’oublier.

L’Europe, c’est fait. Prochaine étape ?…

Be a hero

Be a hero

Si vous suivez mon blog depuis le début, vous savez que je me suis rendu en Irlande pendant plusieurs mois afin de réaliser mon stage de quatrième année. Plus précisément, j’étais dans la ville de Limerick, troisième plus grande ville du pays. J’ai pu ainsi admirer des paysages verdoyants que l’on ne trouve pas si communément en France. J’ai aussi rencontré beaucoup de personnes venant de différents pays et nous avons réalisé plein d’activités nouvelles pour moi.

La ville de Limerick
La ville de Limerick

A mon arrivée, j’ai rencontré Julio et Samuel, deux étudiants brésiliens avec qui j’ai passé la majorité de mon temps. Dès le début, nous sommes beaucoup sortis, notamment lors du match de rugby opposant le Munster aux All Blacks. C’était un excellent match où les irlandais ont tout donné pour obtenir cette victoire en écrasant leur adversaire.

Stade du Munster

Nous avons participé à diverses activités notamment avec l’université de Limerick. Je me rappelle notamment de la sortie surfing au bord de l’océan. C’était la première fois que je faisais du surf et malgré la température de l’eau très froide, j’ai adoré faire ça. Je me débrouillais d’ailleurs plutôt bien selon les moniteurs. Une chose que je n’avais cependant pas prévu est de prendre avec moi une serviette pour me sécher. J’ai du attendre que le vent de la côte enlève toutes les gouttes sur mon corps avant de pouvoir me changer. Et je peux vous garantir que le vent est très frais en Irlande. Toutefois je garde un très bon souvenir de cette expérience, et j’aimerai très vite en refaire.

Surf
Où est Charlie ?

Pendant que j’étais encore au pays des moutons, mon école a envoyé à toute notre promo un concours photo. L’idée était de prendre une photo à l’étranger avec un fanion de l’école. Et des récompenses étaient à la clef ! Ni une ni deux, je me précipite vers mon appareil photo et arpente les rues de ma ville à la recherche du cliché qui me fera décrocher le gros lot. C’est finalement près de la ville de Dingle, ville la plus à l’Ouest de toute l’Europe, que je décide de prendre ma photo.

Antoine Delia en Irlande

Regard vers l’avenir, verdure prédominante, tout me semble parfait sauf les moutons qui manquaient à l’appel. J’envoie donc cette photo à mon école avec l’espoir de me hisser au sommet du classement. Et devinez quoi ? J’ai gagné ! Ma photo a fait l’unanimité et j’ai pu ainsi décrocher le premier prix à savoir une GoPro Hero+. Moi qui adore voyager, je n’en étais que trop heureux et il me tarde désormais de repartir à l’aventure afin de filmer mes explorations.