Casino Royale

Casino Royale

Dimanche dernier, je me suis rendu dans un endroit où je n’ai pas l’habitude de mettre les pieds. C’était en effet la deuxième fois que je me rendais dans un lieu pareil. Si vous êtes un petit malin qui porte attention au titre de l’article, vous aurez deviné que le lieu en question est en fait un casino (et je ne parle pas du supermarché).

Plusieurs raisons font que je n’apprécie guère ce genre d’établissement. Tout d’abord, l’amusement est basé entièrement sur l’argent. Ainsi, s’il vous arrive de perdre tout ce que vous comptez jouer, vous êtes d’une part mécontent (car vous repartez les mains vides) et d’autre part bloqué (vous ne pouvez plus jouer). Si la chance n’est pas de votre côté, vous pourrez donc avoir fini au bout de 30 minutes, sauf s’y vous mettez la main au portefeuille, évidemment.

Ensuite (et il ne faut pas se voiler la face là-dessus), tous les jeux présents au casino sont des jeux de hasard sur lesquels vous n’avez aucune maîtrise. Certes vous pouvez faire jouer les probabilités en votre faveur et supposer que statistiquement la prochaine carte sera un As, mais tout relève de la chance. Et dans les casinos, la chance n’est jamais de votre côté. Prenons l’exemple de la roulette. Il est facile de se dire qu’en misant sur les rouges, on a une chance sur deux de l’emporter, comme si on tirait à pile ou face. C’était sans compter sur les astucieux créateurs qui décidèrent, afin de rendre la partie moins égale, de rajouter deux cases : un 0 et un 00 de couleur verte. Aujourd’hui la plupart des roulettes ne comportent plus de 00, mais elles restent toujours au désavantage du joueur.

Enfin, et cela reste purement mon ressenti personnel, je n’éprouve pas de réel plaisir à parier de l’argent. Cela me donne l’impression de jeter par la fenêtre une liasse de billets en espérant que celle-ci réapparaîtra magiquement dans mon portefeuille, accompagnée d’un supplément. Pour moi, il n’y a aucune chance de gagner à tous les coups au casino. Et pourtant…

Et pourtant, je me suis mis à réfléchir à une stratégie qui m’est apparue comme imparable. Une magouille qui, tout en restant légale, permettrait à coup sûr de repartir du casino avec plus d’argent que la somme de départ. Une combine si simple et en apparence si infaillible que cela me paraissait trop beau pour être vrai.

C’est donc rempli d’espoir, mais aussi de doutes, que je foulais le sol du Casino Barrière de Toulouse dimanche dernier.

Le Casino Barrière de Toulouse

Après avoir présenté ma pièce d’identité pour prouver que je n’étais ni mineur ni interdit de jeux, j’entrai dans ce lieu merveilleux, où toutes les machines illuminaient la salle, et s’accompagnaient de sons tous plus addictifs les uns que les autres. Je passai devant ces machines à sous où s’attroupait une brochette de personnes du troisième âge qui pressait nonchalamment le même bouton pour retenter leur chance. Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, leur expression ne changeait guère. Je pris enfin l’escalator pour me rendre à l’étage inférieur où se trouvait le jeu qui m’intéressait : la roulette.

LIRE AUSSI >>  Venez comme vous êtes ! (2/3)

Assis devant une roulette électronique, je commençai par insérer un billet de 5€. Sur cette borne, la mise minimale de 0,50€ me conforta dans l’idée que j’aurais de quoi jouer pour un certain temps. Je posai ensuite un de mes jetons virtuels sur le rouge et en avant la musique…

Antoine Delia ramassant le pactole
Je m’y voyais déjà

Avant de vous dévoiler la conclusion de mon expérience, il est temps pour moi de vous révéler la stratégie que j’ai élaborée.

Vous l’aurez donc compris, ce stratagème doit s’appliquer au jeu de la roulette. Pour le bien de cet exemple, nous dirons que la mise minimale est de 1€.

Le principe est donc le suivant : il suffit de miser 1€ sur le rouge ou le noir.

En cas de victoire, on ne change rien et on continue de miser 1€ sur le rouge ou le noir (dans mon cas, je restais à chaque fois sur la même couleur).

L’astuce se révèle lors d’une défaite. Dans ce cas, au lieu de miser nos 1€ habituels, nous allons parier le double (2€). Si l’on perd une nouvelle fois, alors nous doublons à nouveau la mise, qui s’élèvera maintenant à 4€. Il suffit de répéter cette opération tant que nous rencontrons des défaites.

Imaginons maintenant qu’après avoir perdu 2 fois d’affilée, la troisième manche s’avère victorieuse. Nous avions placé 4€ sur la table ce qui nous donne un gain de 8€. Sachant que nous avions jusqu’alors perdu 1€ + 2€ + 4€ = 7€, nous nous en tirons avec un bénéfice de 1€ (qui correspond à la mise initiale). Maintenant que nous avons gagné, nous reprenons notre stratégie depuis le départ en misant 1€ sur l’une des deux couleurs.

En lisant cette méthode, on se rend compte qu’effectivement, même en cas d’une longue série de défaites, parier le double jusqu’à une victoire nous assurera de toujours gagner la mise initiale (dans notre cas 1€). Il suffit juste d’être patient et, petit à petit, d’engranger une fortune à faire pâlir Bill Gates.

Bien entendu, je ne suis pas le premier à avoir eu l’idée de cette méthode, et les casinos savent très bien qu’elle comporte des failles.


En cherchant un peu sur le net, j’ai appris que cette technique avait un nom : la martingale. Et devinez quoi ? Elle était déjà utilisée au XVIII° siècle ! Oui mais voilà, cette méthode n’est pas infaillible et comporte trois points faibles :

  • Gains minimes

Si vous reprenez mon exemple plus haut, vous constatez que, pour chaque partie gagnante, le joueur ne remportera qu’un minuscule euro. Il en faudra du temps avant de faire plier les banques du casino ! Mais je vous vois venir d’ici : “Pourquoi ne pas augmenter la mise de départ dans ce cas ? Commencer avec 10€ nous fera gagner 10€ à chaque fois ! Pareil pour 100€ !” Et c’est là que nous allons nous confronter à un deuxième problème.

  • Monnaie non illimitée
LIRE AUSSI >>  Alphabet

C’est effectivement une bonne idée d’augmenter la mise initiale au plus haut pour récupérer un gain toujours plus important. Mais admettons que l’on commence avec 100€. Qu’arrivera-t-il si nous perdons 4 fois de suite ? Il faudra mettre sur la table 1600€. Possédez-vous cette somme ? Oui ? Grand bien vous fasse. Mais imaginons que la cinquième partie résulte elle aussi en un échec. Il faudra alors dépenser 3200€ (et c’est sans compter les 1600€ + 800€ + 400€ + 200€ + 100€ = 3100€ déjà dépensés auparavant). Ainsi, pour seulement 5 défaites de suite, il faut avoir en tout 6300€ pour pouvoir continuer. Et cela augmente de manière exponentielle au fil des parties.

Vous allez peut-être me dire : “Oui mais Antoine, 5 défaites d’affilée à la roulette, ça n’a pas beaucoup de chance d’arriver !” Eh bien faisons le calcul !

Pour une roulette classique (c’est-à-dire qui ne comporte pas le 00), nous avons en tout 18 chiffres rouges, 18 chiffres noirs, et 1 chiffre vert (le 0). En pariant sur les rouges, il y a donc 19 (les noirs plus le 0) chances sur 37 (la totalité des chiffres) de perdre.

On se retrouve donc à 19/37 soit environ 51% de chances de perdre sur une partie.

Ainsi, perdre 5 parties consécutives correspond à (19/37)^5 = 3,5% de chances.

Avouez tout de même que cela reste plutôt élevé, surtout quand nous allons répéter l’expérience une centaine de fois ! Gardez en tête que, bien que cela soit peu probable, une série importante de défaites peut et, au bout du compte, doit arriver. Et si vous voulez vous donner des frayeurs, regardez ce qui peut se produire.

13 chiffres rouges d'affilés à la roulette
13 chiffres rouges d’affilés, soit 8192€ à mettre en jeu (en partant de 1€ comme mise de départ)

Une fois de plus, je vous vois venir : “Et si jamais je disposais hypothétiquement de fonds illimités ?” Pour commencer, je ne vois pas l’intérêt d’utiliser cette technique pour gagner de l’argent si vous êtes déjà riches ! Et d’autre part, là aussi vous serez confrontés à un problème.

  • Mise maximum

En effet, la plupart des casinos (bien conscients de la méthode de la martingale) ne se sont pas privés pour contrecarrer cette astuce. Pour cela, rien de plus simple : fixer une mise maximum. Ainsi, au bout de X séries de défaites, vous ne pourrez plus miser le double de la mise précédente puisque le casino vous l’interdit. Cela rend vos chances de tout perdre encore plus importantes.

Antoine Delia assis à une table de roulette
La défaite n’est jamais très loin

Pour résumer, la martingale est, sur le papier, une méthode sans faille permettant à coup sûr d’être victorieux. En pratique cependant, on constate qu’elle révèle de nombreux points noirs qui vous feront, sur la durée, perdre à tous les coups. Et, bien que je sois reparti avec un gain net de 10€ ce soir-là, je n’oublie pas une des règles les plus importantes lorsque l’on parle des casinos :

La maison est toujours gagnante

Source

Une réaction au sujet de « Casino Royale »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.