Le guide pour télécharger illégalement en toute sécurité

Le guide pour télécharger illégalement en toute sécurité

AVERTISSEMENT : Le téléchargement illégal est, comme son nom l’indique, illégal. Si vous décidez de télécharger illégalement des fichiers suite à la lecture de ce guide, sachez que je me décharge de toute responsabilité dans le cas où vous vous feriez attraper par Hadopi. Bonne lecture.

Introduction

Lorsque j’étais très jeune, un de mes meilleurs amis m’a parlé d’un site internet où il était possible de télécharger n’importe quel film, musique ou jeux vidéo et tout ça, gratuitement ! Ma naïveté d’enfant me fit foncer droit sur ce site pour voir de quoi il en retournait. Et, à première vu, cela avait l’air assez simple. Mais je ne connaissais pas encore toutes les ficelles de cette pratique, et je me suis retrouvé devant un film pour adulte au lieu du clip vidéo que je voulais télécharger. Choqué par ce que je venais de voir (et pensant que je finirai en prison pour avoir vu ce genre d’images) je supprimai instantanément la vidéo et me jura de ne plus jamais toucher à ce site.

Vous savez, j’ai toujours été à l’aise avec un ordinateur devant moi, j’en ai d’ailleurs fait mon métier. Malgré tout, le téléchargement illégal est un exercice difficile qui requiert une certaine connaissance pour ne pas se faire piéger. Il m’a d’ailleurs fallu beaucoup de temps avant de pouvoir prétendre pouvoir trouver n’importe quel film ou série sans problème. Et si cela était difficile pour moi, un ingénieur en informatique, je n’imagine pas les problèmes que des non-initiés peuvent rencontrer. C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire un guide pour vous aider dans cette démarche et de vous faire éviter au mieux les arnaques, virus, et autres mauvaises surprises.

Faut-il télécharger illégalement ?

Alors bien sûr, j’entends déjà certaines personnes crier au scandale. “Non mais tu es sérieux ? Télécharger illégalement c’est un crime !” Laissez-moi vous donner mon point de vue à ce sujet.

Pour moi, le téléchargement illégal est un bien. Il permet à de nombreuses personnes d’accéder gratuitement à un catalogue culturel sans fin. S’il fallait payer pour chaque morceau de musique ou pour chaque film, nous nous contenterions de regarder uniquement ce qui nous attire, et passerions à côté de si belles choses. Cette ouverture d’esprit que permet le téléchargement illégal changera radicalement nos goûts et même notre façon d’être. Sans cela, je suis persuadé que je serai un autre homme aujourd’hui.

Comment ? J’entends d’autres plaintes de l’autre côté de mon écran. “Oui mais en téléchargeant tu tues les artistes !” Sur ce point je suis assez d’accord, jusqu’à un certain degré. À mon avis, le téléchargement illégal est au contraire un excellent moyen de se faire connaître et d’engendrer plus de ventes.

Pour cela, un exemple me vient en tête. Hotline Miami est un jeu vidéo sorti en 2012 et qui a fait beaucoup parler de lui pour une raison des plus intéressantes. Les créateurs du jeu ont mis en ligne sur des sites de téléchargement illégal une copie de leur jeu afin de le faire découvrir à des joueurs n’ayant pas les moyens de se l’acheter. Résultat, le jeu a énormément fait parler de lui et s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires, rien que ça. Je compte moi-même parmi les détenteurs de ce jeu et j’ai également acheté le deuxième opus dès sa sortie, et je n’aurais jamais entendu parler de ce jeu sans le téléchargement illégal.

Et si vous avez peur de rendre pauvre un acteur de cinéma ou un chanteur populaire, je vous laisse avec cet extrait d’un épisode de South Park qui résume assez bien la situation.

Avant de clôturer cette introduction, j’aimerais quand même vous inciter à, dans la mesure du possible, soutenir les petits artistes en achetant leurs œuvres. Pour tout ce que vous avez économisé en téléchargeant, vous pouvez largement aider une personne qui le mérite. Passons maintenant au vif du sujet.

Le vocabulaire des pirates

Avant de se lancer en eaux troubles, il est important de connaître les termes utilisés par les pirates pour pouvoir s’y retrouver. Sans cela, vous ne serez qu’un simple moussaillon incapable de se repérer en mer, et vous vous ferez engloutir dès la première tempête.

  • Peer To Peer (P2P) : Le mot à l’origine de ce qu’on appelle “téléchargement illégal”. En fait, cela veut tout simplement dire que vous partagez des fichiers avec un autre ordinateur, avec une autre personne. Car en réalité, lorsque vous téléchargez, vous copiez le fichier d’un autre utilisateur sur le réseau. Bien entendu vous ne récupérez pas votre film d’une seule personne, mais bien d’un ensemble de gens qui vous autorisent à récupérer leur film. En fait le Peer To Peer, ce sont des gens qui décident de partager des fichiers à d’autres. Et c’est ça qui est interdit.
  • VPN : Un Virtual Private Network est un outil qui va vous permettre de vous cacher lorsque vous naviguez sur Internet. Il faut savoir que pour aller sur une page web, vous demandez à votre opérateur internet de vous fournir la page. Celui-ci va envoyer une requête vers le serveur avec une adresse IP qui vous identifie. Ainsi, si jamais vous accédez à un site illégal, on saura tout de suite que vous y êtes allé, et vous perdez ainsi toute anonymité. Là où le VPN intervient, c’est qu’il va changer votre adresse IP et en fournir une autre au serveur. De cette manière, plus personne ne peut dire où vous êtes allés, vous êtes incognito.
  • Torrent : Un torrent est un petit fichier qui contient des indications sur ce que vous téléchargez comme son titre, sa taille… C’est grâce à lui que vous pourrez savoir où récupérer vos fichiers. Un fichier torrent s’ouvre avec un client.
  • Client : C’est un petit logiciel qui va vous permettre d’ouvrir des fichiers torrent. Après ça, il vous téléchargera automatiquement les fichiers et les partagera à la fin du téléchargement.
  • Seeder : Un seeder est une personne qui envoie des données à d’autres utilisateurs. C’est grâce à eux que vous pouvez télécharger un film. Plus il y en a, plus votre film se téléchargera rapidement. Et une fois que vous avez fini de le télécharger, vous devenez à votre tour un seeder et envoyez le film à d’autres personnes.
  • Leecher : À l’inverse du seeder, le leecher est celui qui télécharge des données d’une autre personne.
  • Ratio : Lorsque vous téléchargez vos fichiers sur un site, celui-ci va vous calculer un ratio avec le calcul suivant (taille partagée / taille téléchargée). Cela veut dire que si vous avez téléchargé un film de 1Go que vous avez ensuite partagé en entier, votre ratio est de 1. Par contre, si vous ne l’avez partagé qu’à moitié, votre ratio sera de 0.5. Pourquoi est-ce que je vous parle de ça ? Parce que certains sites vous obligent à ne pas tomber sous une certaine limite de ratio, ce qui vous oblige à partager. C’est une mesure obligatoire, car sans cela, les utilisateurs téléchargeraient sans penser à partager, ce qui provoquerait la mort des liens. Car si personne ne partage plus, plus personne ne peut télécharger.
  • FreeLeech : Un freeleech peut être actif sur un fichier spécifique ou sur l’ensemble d’un site. À ce moment-là, vos téléchargements ne seront pas pris en compte dans le calcul de votre ratio. C’est donc un excellent moment pour télécharger de gros fichiers
  • Trackers : Les trackers sont des serveurs qui mettent en relation plusieurs personnes pour leur permettre de se partager leurs fichiers.
  • Passkey : Le passkey est ce qui vous identifie en tant que pirate. C’est avec ça que les sites de téléchargement peuvent savoir combien vous avez téléchargé et partagé.
LIRE AUSSI >>  Pump it up

uBlock Origin, pour dire adieu aux pubs

Vous avez maintenant le vocabulaire d’un parfait pirate, prêt à braver les dangers qui se dresseront sur votre chemin ! Mais avant d’aller chercher votre trésor, il vous faut un bateau robuste pour pouvoir naviguer en toute sécurité.

Le premier conseil que je vous donne est d’utiliser Google Chrome en tant que navigateur par défaut. Régulièrement mis à jour et extrêmement pratique, il ne vous laissera jamais tomber. Bien entendu, libre à vous d’utiliser celui que vous voulez, vous êtes un pirate après tout !

Vous voilà maintenant sur votre navigateur préféré. Avant de s’aventurer sur des sites de téléchargements douteux, je vous invite OBLIGATOIREMENT à télécharger l’extension uBlockOrigin.

Que fait cette extension me direz-vous ? Elle permet de bloquer toutes les publicités que vous pourrez rencontrer sur votre chemin. C’est un indispensable à la vie de tous les jours et encore plus dans l’univers du téléchargement, véritable nid à pubs.

Il existe des dizaines de bloqueurs de pubs, mais celui-ci (en plus d’être très peu gourmand en ressources) est open source, c’est-à-dire que le code ayant servi à créer l’application est ouvert à tous. De cette manière, aucun risque qu’un développeur mal intentionné y glisse un virus ou autre, puisque tout est vérifié par une communauté de développeurs.

Un VPN pour surfer incognito

Si vous avez bien étudié le lexique, vous savez maintenant ce qu’est un VPN. Pour les derniers de la classe qui n’auraient pas écouté, un VPN va permettre de masquer votre adresse IP (une adresse unique fournie par votre FAI) en la remplaçant par une autre. De cette manière, si quelqu’un essaie de vous retrouver en traçant vos téléchargements, il finira par tomber sur une adresse IP qui n’est pas la vôtre. Le VPN que j’utilise se nomme Private Internet Access et pour un prix dérisoire de 3€/mois, vous pourrez surfer l’esprit léger.

Vous allez peut-être penser que cela n’est pas nécessaire. Et puis, après tout, payer pour un VPN, n’est-ce pas contradictoire avec le fait de télécharger illégalement ? Je comprends vos remarques et d’ailleurs, j’étais comme vous au début. Jusqu’au jour où j’ai reçu un mail d’Hadopi m’indiquant qu’ils m’avaient pris la main dans le sac et qu’au bout de la troisième fois, je risquais de payer une coquette somme d’argent, voir même de faire de la prison. Depuis ce mail terrifiant, j’ai rapidement installé un VPN et depuis ce jour, plus aucune nouvelle de mon cher ami Hadopi.

J’en ai fait des cauchemars

Deluge, aussi léger qu’une goutte d’eau

Pour pouvoir télécharger les fichiers sur votre ordinateur, il vous faudra ce qu’on appelle un client. Il en existe beaucoup, certains très complexes, d’autres très minimalistes. Personnellement j’utilise le client Deluge qui a l’avantage d’être assez facile d’utilisation et qui ne prendra pas beaucoup de place sur votre ordinateur.

Trackers publics ou privés, que choisir ?

Je vous parlais des trackers tout à l’heure, ces serveurs qui vous permettent de récupérer les fichiers d’autres utilisateurs. Il en existe de deux types : des publics et des privés.

La différence, c’est que si vous utilisez un tracker privé, vous devrez obligatoirement vous créez un compte sur le site associé pour pouvoir télécharger des fichiers. Cela permet d’être sûr que vous partagez vos fichiers en prenant en compte votre ratio. Sur les torrents publics, vous n’avez pas ce problème-là et tout le monde est libre de faire ce qu’il veut.

Vous allez surement penser qu’il faut donc mieux se tourner vers des trackers publiques. Sauf que l’avantage des trackers privés, c’est qu’ils sont généralement contrôlés et modérés par une équipe. Ainsi, vous n’avez aucun risque de vous retrouver avec un virus ou un fichier de mauvaise qualité. Sur les trackers publiques, il faut donc être beaucoup plus vigilants.

YGGTorrent, privé, mais français !

Le tracker privé le plus connu en France est sans aucun doute YGGTorrent. Successeur du déjà très apprécié T411 qui a rendu l’âme en 2017, il est le number one dans les torrents francophones. Vous pourrez donc ici trouver sans problème des films en version française, ce qui peut être compliqué voire impossible sur des sites anglais.

Liste de trackers publics

Enfin, voilà une petite liste de trackers publics sélectionnée par mes soins. Vous n’aurez ici pas besoin de créer un compte ni de surveiller votre ratio. La contrepartie, c’est qu’il faudra faire attention à ce que vous téléchargez et ne pas être réfractaire à l’anglais, car la majorité de ces sites sont anglophones et proposent le plus souvent du contenu en version originale. Vous pourrez tout de même trouver quelques films français mais ceux-ci se font plutôt rares, et je vous invite à ce moment-là à revenir sur YGGTorrent.

  • Zooqle : un de mes préférés en matière de films et de séries. L’interface du site est très propre et permet de naviguer très facilement.
  • RARBG ou 1337X : Là encore deux excellents sites pour tout ce qui est films et séries.
  • Torrents : Au nom très minimaliste, ce site référence plusieurs sites de torrents et vous permet de chercher un peu partout le contenu que vous désirez.
  • SickWorldMusic : L’interface ne paie pas de mine, mais c’est sans doute le meilleur endroit pour trouver tout ce qui concerne la musique électronique.
  • RuTracker : Pour le reste, il y a RuTracker. Certes, le site est en russe, mais vous pouvez facilement le traduire avec Google Traduction avec un clic droit sur le site. Après ça, vous trouverez énormément de musiques, de jeux vidéos ou encore des films et séries. Il faudra juste faire attention de ne pas choisir une version russe !
LIRE AUSSI >>  Just Do It

Addic7ed, para los people who only französisch sprechen

Bien souvent, vous aurez envie de télécharger un film ou une série dans sa version originale. Cela comporte de nombreux avantages : ces versions sont disponibles avant la version française, elles sont plus faciles à trouver et elles vous procurent une expérience authentique de l’oeuvre en question.

Mais si vous n’êtes pas bilingue, difficile de comprendre ce que disent les personnages. C’est là qu’entre en jeu le site Addic7ed avec un “7” au lieu d’un “t”. Alors je vous l’avoue, le site ne paie pas de mine, mais vous serez assurés de trouver un fichier de sous-titres pour votre série.

Ensuite, pour intégrer ce fichier à votre film, renommez-le à l’identique du nom du fichier de votre série, en gardant bien sûr l’extension “.srt” à la fin. De cette manière, votre lecteur vidéo reconnaîtra automatiquement le fichier et calquera les sous-titres sur la vidéo. Elle est pas belle la vie ?

RatioMaster, pour garder la tête hors de l’eau

Je vous ai parlé un peu plus tôt des trackers privés qui ont l’avantage d’être fiables. Le problème, c’est que pour pouvoir les utiliser, vous devez avoir un ratio “positif”. Cela signifie que vous devrez autant partager que télécharger vos fichiers.

Cela peut paraître simple, et vous vous dites peut-être qu’en laissant vos fichiers en mode partage dans votre client, au bout de quelques heures vos fichiers seront partagés à 100%.

ERREUR ! Voyez-vous, il est très difficile voire impossible de partager ses fichiers dans leur totalité. Pourquoi ? Eh bien parce que lorsque vous allez vouloir partager un fichier, deux problèmes vont survenir.

Le premier est que, pour partager, il faut que quelqu’un télécharge en même temps. Et cela se produit rarement, surtout sur de vieux films ou séries (quand je dis vieux, je veux dire qui datent de plus d’un mois).

Le deuxième problème lui va venir du fait que vous n’êtes pas seul à vouloir partager. Vous allez être en “concurrence” avec des centaines, voire des milliers d’autres utilisateurs qui eux aussi veulent faire remonter leur ratio.

Prenez par exemple le film Deadpool 2 sur le site yggtorrent. Plus de 3000 personnes sont en train de le partager, et seulement une dizaine le télécharge actuellement. Vous arrivez bien trop tard pour espérer remonter votre ratio.

Notez la colonne “Seed” qui écrase littéralement la colonne “Leech”

Alors que faire dans ce genre de cas ? Eh bien nous allons tricher. Je sais, ce n’est pas véritablement honnête, mais nous sommes dans l’illégalité depuis le début, alors après tout, cela ne devrait pas vous poser problème. Nous allons utiliser un petit logiciel appelé RatioMaster et qui est malheureusement seulement disponible sur Windows (désolé aux amoureux de la pomme). Cela va nous permettre de simuler un partage vers un utilisateur. Ainsi, votre tracker va vous rajouter des points et votre ratio augmentera à vue d’œil !

Pour ce faire, insérez votre fichier torrent dans l’encadré en haut à gauche et configurez le logiciel selon les valeurs affichées sur l’image ci-dessous. Lorsque tout est bon, appuyez sur “Start” pour lancer le partage (attention, il faut impérativement qu’il y ait au moins un leecher pour pouvoir démarrer le processus).

On a rarement vu moins convivial, mais au moins, ça fait le taf

Les bonnes pratiques

Avant de vous laisser naviguer dans les eaux troubles du monde du téléchargement illégal, j’aimerais retenir votre attention sur certaines petites choses, quelques petits conseils qui vous éviteront de passer un mauvais moment.

  • Vérifier toujours les fichiers que vous téléchargez ! Un ami à moi a un jour téléchargé un épisode de Game Of Thrones sans se rendre compte que le fichier en question se terminait pas “.exe” et ne faisait que 5Mo. En voulant l’ouvrir, il a infecté son ordinateur d’une quantité incommensurable de virus. Pour éviter cela, soyez logique. Si vous téléchargez un fichier vidéo, votre fichier doit être au format vidéo (AVI, MP4, MKV, MPEG). De même pour les musiques (MP3, AAC, FLAC, M4A). Faites également attention à la taille des fichiers. Un film pèse en moyenne 700Mo pour une qualité standard, et au-delà d’1Go pour une qualité HD. Si le fichier pèse moins de 100Mo, c’est louche et vous feriez bien d’aller chercher ailleurs.
  • Un autre point important est de ne jamais faire confiance à une archive, ces fichiers qui permettent de contenir plusieurs fichiers et qui se terminent en “.zip” ou “.rar”. En effet, il est très facile pour quelqu’un de malintentionné de faire apparaître un fichier comme étant une vidéo alors qu’en réalité, cela pourrait être n’importe quoi. Ainsi, avant de double cliquer sur un fichier, décompressez votre archive dans un dossier extérieur et revérifiez le nom des fichiers, on ne sait jamais, un homme averti en vaut deux.
  • Faites régulièrement des sauvegardes de vos fichiers. Cela ne concerne pas forcément le téléchargement illégal, mais c’est une bonne pratique à adopter qui vous évitera bien des ennuis. Achetez-vous donc un disque dur externe et copiez-y les fichiers que vous souhaitez mettre en sécurité. De cette manière, si votre ordinateur explose ou se fait voler, vous êtes assuré de garder vos précieuses données.
  • Prenez garde dès que vous rencontrez un lien raccourci. Qu’est-ce qu’un lien raccourci, me direz-vous ? C’est un lien qui ressemble à peu près à ça : https://bit.ly/2QBh9iH. Pourquoi est-ce dangereux ? Parce que vous ne savez pas ce qui va se passer lorsque vous allez cliquer dessus. Allez-vous tomber sur un site de téléchargement ? Ou sur un site qui va vous faire télécharger un virus automatiquement ? Vous ne pouvez pas savoir. Enfin presque. Plusieurs sites vous permettent de découvrir quelle adresse se cache derrière ce genre de lien, comme par exemple CheckShortURL.

Conclusion

Pour finir, je souhaite que ce petit guide vous aide à mieux vous y retrouver dans le monde du téléchargement et que cela vous permette de découvrir de nouveaux films passionnants, de nouvelles séries haletantes, de nouvelles musiques entraînantes, et tout un tas d’autres choses.

Enfin, et comme je vous l’ai précisé en introduction, si vous découvrez une oeuvre qui vous touche vraiment, pensez à acheter l’oeuvre originale pour soutenir les artistes. Car, bien que vous pouvez être un méchant pirate et tout garder pour vous, l’océan est bien plus agréable à naviguer lorsqu’on est un gentil pirate.

À l’abordage moussaillon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.