Gusteau

Gusteau

Comme vous l’avez peut-être vu dans un précédent article, je suis un très grand cuisinier, capable de réaliser n’importe quelle recette. Ou du moins, c’est ce que j’ai essayé de vous faire croire, car en réalité, mis à part les pâtes au pesto que je réussis à merveille, je ne pourrais pas m’appeler un véritable cordon bleu (que je cuisine également très bien). J’ai donc décidé il y a quelques semaines de prendre un cours de cuisine afin de mettre à niveau mes compétences culinaires. Je vais donc vous raconter cette expérience qui me rapproche un peu plus de l’obtention de ma première étoile au guide Michelin.

Antoine Delia cuisinier
Surtout ne pas trembler

Tout comme moi, une dizaine de personnes étaient présentes afin d’aiguiser leur talent gastronomique et de réaliser une recette comme un véritable chef. Ni une ni deux, nous enfilons tous un tablier et passons aux fourneaux afin de réaliser les 3 recettes du jour :

  • Tartare de saumon aux agrumes, salade croquante de chou aux cacahuètes
  • Filet de canette aux figues, purée de pommes de terre à l’huile de truffe noire
  • Panna cotta vanillée, sauce caramel à la fleur de sel

Rien qu’à la relecture de ces plats, j’en ai encore l’eau à la bouche. Mais n’allons pas trop vite, et revenons au tout début. J’entre dans l’établissement pour faire face à une immense salle avec une énorme table sur le côté où les autres convives attendent déjà. Au fond, je remarque une porte entre-ouverte laissant deviner la cuisine derrière elle, attisant ainsi ma curiosité. Nous attendons les derniers retardataires avant de passer dans cette fameuse pièce. Dès l’entrée, je suis émerveillé devant la propreté du lieu. D’abord, tout est à sa place, rangé à l’endroit convenu. Aucun ustensile ne dépasse d’un tiroir ou ne traîne près de l’évier. C’en est presque divin quand on sait le nombre d’outils qui composent la pièce. Ensuite, tout brille de mille feux, comme si l’endroit venait tout juste d’être installé. Dans des conditions pareilles, il est difficile de résister à l’envie de passer derrière les fourneaux et de commencer à préparer les plats.

LIRE AUSSI >>  Hein? Picasso évolue!

C’est justement ce que nous allons faire. Mais d’abord, notre chef du jour se présente à nous. Il est alsacien et il va nous guider tout le long du cours pour réaliser des merveilles gustatives. Tout le travail sera divisé afin que chaque apprenti puisse toucher à tout. Nous commençons tout d’abord par l’épluchage des pommes de terre avec un éplucheur aussi performant que ceux que l’on peut voir dans les téléachats. Nous enchaînons ensuite plusieurs actions entrecoupées par les conseils du chef qui nous a appris des tonnes d’astuce sur la cuisine. Par exemple, lorsque vous salez une viande, il faut toujours saler en ayant le bras en l’air afin d’éviter de faire des paquets de sel, celui-ci étant mieux réparti s’il est lancé à une plus grande hauteur.

Petit à petit, les plats commencent à prendre forme et il est maintenant temps de passer au dressage ! Avec l’application d’un peintre italien lors de la Renaissance, je fais attention à soigner mes assiettes et à rendre la présentation aussi belle que le plat sera bon. Au final, voici les plats que je vous propose :

 

Tartare de saumon aux agrumes, salade croquante de chou aux cacahuètes
Tartare de saumon aux agrumes, salade croquante de chou aux cacahuètes

 

Filet de canette aux figues, purée de pommes de terre à l'huile de truffe noire
Filet de canette aux figues, purée de pommes de terre à l’huile de truffe noire

 

Panna cotta vanillée, sauce caramel à la fleur de sel
Panna cotta vanillée, sauce caramel à la fleur de sel

Pour une première expérience de cuisine, j’ai trouvé cela fort intéressant. De plus, j’ai réalisé que les recettes pour ces plats sont assez simples, si on les suit à la lettre. De quoi me donner envie de réitérer l’expérience à la maison (même si mes 2m² de cuisine sont assez ridicules comparés aux fourneaux du cours). L’avantage de ce cours, c’est qu’après l’effort vient le réconfort, et vous pourrez déguster les plats que vous avez confectionnés. Alors n’attendez plus, allumez vos plaques de cuisson et votre four, sortez les ustensiles et cuisinez vous aussi de bons petits plats maisons !

Une réaction au sujet de « Gusteau »

  1. miam.. ça donne envie..je rappelle qu’on peut très bien cuisiner dans 2 m2..meme si c’est bien moins facile..belle expérience en tout cas merci de nous le faire partager..bon appétit !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *