Alphabet

Alphabet

De la main droite, je résous une équation. Et de la main gauche, j’écris un nom. Puis je prends une chips, que je mange – Light Yagami

Netflix occupe aujourd’hui une part importante dans la création de films et de séries télévisées. Qui n’a jamais entendu parler d’House of Cards avec l’excellent Kevin Spacey, ou encore de Black Mirror (que je ne saurais trop vous conseiller). Et cette année, nous avons eu droit à l’adaptation cinématographique de Death Note, adapté du manga du même nom sorti en 2003. Je me rappelle l’avoir découvert au collège lorsque je feuilletais les différents livres disponibles au CDI. Je n’avais jamais lu un manga auparavant et j’ai décidé de lire le premier chapitre par curiosité. Aujourd’hui, Death Note reste pour moi ma série préférée et je profite de la sortie du film pour vous faire découvrir cette histoire hors du commun.

Antoine Delia avec un Death Note
Clairefontaine ? Oxford ?

Imaginez un jour comme les autres. Vous rentrez tranquillement chez vous quand vous apercevez un cahier tomber du ciel. Attiré par cette bizarrerie, vous décidez de le ramasser. Vous sentez dès le début que ce n’est pas n’importe quel cahier. En l’ouvrant, vous découvrez avec effroi un manuel d’utilisation avec comme première règle : “La personne dont le nom est écrit dans ce cahier meurt

Si vous tombiez sur un tel cahier, seriez-vous capable de l’utiliser ? C’est la question que se pose Light Yagami, l’antihéros de cette série. Si je dis antihéros c’est parce qu’il finit par s’en servir et il ne va pas y aller avec des pincettes. Son objectif est simple : éradiquer le mal sur Terre. Mais vous vous doutez que ce ne sera pas aussi facile. En effet, la mort de milliers de criminels alerte les autorités mondiales et un détective de renommée internationale prend en charge l’affaire. Personne ne connaît son nom ni son visage. Ce mystérieux personnage se fait appeler “L” et est bien décidé à arrêter Light. S’engage alors un véritable jeu du chat et de la souris où aucun des participants ne connaît la moindre information sur son adversaire. Qui triomphera le premier ?

Tome 1 de Death Note
La couverture du premier tome

Bien que l’idée de base soit assez simple, il existe d’autres règles concernant le cahier qui rendent l’avancée de l’histoire beaucoup plus complexe. Ainsi, chaque chapitre nous donne un peu plus envie de connaître la suite jusqu’au dénouement, qui m’a laissé sans voix. Si j’ai réussi à vous donner envie de découvrir un peu plus cette histoire, sachez qu’elle est composée de 12 volumes d’environ 200 pages chacun. Il existe aussi une excellente série animée qui est très fidèle à l’œuvre originale et qui inclut une bande originale des plus épiques.

En attendant, je vous souhaite à tous une très bonne rentrée ! Et ne vous trompez pas de cahier pour prendre vos cours, cela pourrait vous être fatal…

2 réactions au sujet de « Alphabet »

  1. tres bonne chronique du lundi matin..les “cahiers du cinema”,”Telerama”,ou” les inrocks” devraient t’embaucher..ta plume s’affine et ton article donne envie de se pencher sur ce petit chef d’oeuvre du Manga…

  2. Comme d’habitude l’article est très chouette et les montages rigolos. Tu écris de manière à ce qu’on s’intéresse aux sujets que tu abordes.. tu es passionnant.. il me tarde de te lire encore et encore 🐬✨

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *