Archives de
Mois : mai 2017

On the road again

On the road again

Au fond, j’crois qu’la Terre est ronde, pour une seule bonne raison… Après avoir fait l’Tour du Monde, tout c’qu’on veut, c’est être à la maison – Orelsan

Depuis tout petit, je voyage beaucoup. Avant d’atteindre mes 18 ans, j’avais déjà visité l’Espagne, l’Égypte, l’Angleterre, l’Irlande et l’Italie. En grandissant, ce goût du voyage est resté en moi. C’est ainsi qu’en août 2016, j’ai réalisé un road trip en Europe accompagné de deux amis. Laissez-moi vous raconter les coulisses de cette escapade avec ses bons et ses mauvais moments.

Tout a commencé lors d’une soirée avec ces mêmes deux amis, six mois avant notre excursion. Nous nous demandions ce que nous allions faire durant les vacances d’été. C’était assez étonnant de voir qu’aucun de nous trois n’avait quelque chose de prévu pour le mois d’août. Face à cela l’un de mes amis suggère en rigolant que l’on devrait quitter la France pour aller voir d’autres pays d’Europe. Cette vague idée prise à la rigolade alors, se transforma au fil des semaines en un plan de plus en plus concret. Mais pour un voyage aussi long il fallait s’organiser au plus vite pour éviter les imprévus.

La chasse aux bons plans était donc ouverte ! Pour commencer, nous avions entendu parler d’un programme permettant de prendre n’importe quel train dans toute l’Europe et ce pendant un mois. Nous avons sauté sur l’occasion et avons acheté chacun un pass Interrail. Ensuite, nous nous sommes mis d’accord sur les pays à visiter. Comme premier lieu, nous irons à Amsterdam dans les Pays-Bas. Dans la continuité nous irons à Berlin en Allemagne, puis à Prague en République Tchèque. Viendra ensuite Vienne en Autriche, Budapest en Hongrie pour finir en Croatie avec Zagreb et Split.

Petite anecdote à ce sujet, je me suis fait rembourser mon pass Interrail en participant au concours Fun Radio. L’extrait juste ici :

Nous prenons soin de bien réserver nos auberges de jeunesse et nous voici parti vers l’aventure ! J’embarque donc dans un somptueux avion direction les Pays-Bas où notre périple commence. Une fois là-bas nous déposons nos affaires à l’auberge et commençons notre visite. La première chose que l’on remarque, c’est la présence massive de cyclistes. En effet ils sont plus nombreux que les voitures ce qui rend l’air beaucoup plus respirable. Il y a aussi une multitude de parcs très fleuris, parfaitement adaptés pour faire un pique-nique. Nous avons arpenté les rues de la ville jusqu’au quartier rouge, endroit phare de la capitale néerlandaise. Pas le temps de se reposer, il faut déjà prendre le train et partir en terre allemande !

Amsterdam - Pays-Bas
Amsterdam – Pays-Bas

Le train a été une étape compliquée car nous n’avions pas de place réservée. Ainsi, nous avons passé la plupart du temps à changer de siège jusqu’à finalement devoir s’asseoir entre les rames du train. Après pas moins de six heures, nous arrivons enfin à notre destination : Berlin. Notre séjour ici sera bref car nous ne restons qu’une nuit, cependant nous avons eu assez de temps pour voir la porte de Brandebourg de nuit. Ni une ni deux, il est déjà l’heure de partir vers Prague !

Porte de Brandebourg à Berlin - Allemagne
Porte de Brandebourg à Berlin – Allemagne

La capitale de la République Tchèque se révèle être un très bel endroit. La vieille ville offre une place somptueuse à l’architecture riche. Une bouffée d’air frais à la suite de Berlin, notamment grâce au beffroi de l’hôtel de ville, qui domine la place. Nous avons aussi eu l’occasion de faire un tour de pédalo sur la Vltava, la rivière passant par la ville. Il est temps de se sécher et de passer la frontière pour rejoindre l’Autriche !

Prague - République Tchèque
Prague – République Tchèque

Nous avons sympathisé avec deux britanniques durant notre séjour en Autriche. Nous avons visité le château de Schönbrunn qui compte de merveilleux jardins et avons profité du climat doux en cette période pour se reposer en extérieur. Le soir, nous avons festoyé avec nos nouvelles amies et avons pu parler anglais comme de vrais pros. Nos chemins se sont séparés lorsque nous sommes partis vers la Hongrie.

Vienne - Autriche
Vienne – Autriche

Nous avons fait un long arrêt à Budapest puisque nous sommes restés près de cinq jours. Nous avons appris que la ville est en fait la réunion de deux villes : Buda et Pest. Nous nous sommes énormément promenés dans cette ville en constatant son paysage riche et varié. C’est aussi là que nous avons commencé à découvrir la vie nocturne d’une nouvelle ville. Et nous avons passé de très bons moments. Mais pas le temps de se repose, nous voilà partis vers la Croatie !

Budapest - Hongrie
Budapest – Hongrie

Premier arrêt, la capitale, à savoir Zagreb. La ville n’est pas très touristique ce qui la rend d’autant plus agréable à découvrir. Nous sommes allés dans un musée des illusions où nous avons bien rigolé face à tant de situations loufoques. Au final, c’est une ville qui m’a beaucoup surprise et énormément plu. C’est donc avec la larme à l’œil que nous avons pris la direction de Split.

Zagreb - Croatie
Zagreb – Croatie

Niveau tourisme, Split est tout le contraire de Zagreb tant il y a de vacanciers. Il faut dire que la mer d’une couleur bleu turquoise y est pour beaucoup. Nous avons séjourné ici sept jours afin de pouvoir nous détendre après un tel périple. Nous avons rencontré énormément d’étrangers et avons passé des soirées mémorables. Mais il était déjà temps de rentrer. Deux choix s’offraient à nous : prendre le train jusqu’en France avec pas moins de trente heures de trajet, ou prendre un raccourci par bateau et d’atterrir en Italie. Alors que mes deux amis préféraient la solution du train, je voulais essayer un autre moyen de transport. Et puis cela me fera un pays en plus sur la liste ! Me voilà donc parti seul en direction d’Ancône avant de me rendre à Milan.

Couche de soleil sur Split - Croatie
Couche de soleil sur Split – Croatie

Me voici dans la destination finale, la petite surprise avant le retour à la maison. Je suis maintenant devenu un vrai routard et je me déplace en ville avec une aisance certaine. Et qu’elle merveilleuse ville que Milan avec ses gens tous impeccablement habillés, ses restaurants dotés de mets exquis dont seuls les italiens connaissent le secret, sans oublier ses monuments tous plus beaux les uns que les autres. Il est maintenant temps de rentrer à la maison.

Dôme de Milan - Italie
Dôme de Milan – Italie

Et voilà, mon road trip d’un mois autour de l’Europe s’achève. Tout cela a été très intense et m’a aidé à devenir encore plus indépendant et autonome. J’ai rencontré des gens merveilleux et découvert des cultures riches et diverses que je ne suis pas prêt d’oublier.

L’Europe, c’est fait. Prochaine étape ?…

Venez comme vous êtes ! (2/3)

Venez comme vous êtes ! (2/3)

Il est temps de vous raconter la suite de mes péripéties à McDonald’s ! Si vous avez raté la première partie, je vous invite à la lire juste ici. Pour les autres, c’est parti !

Me voilà donc en train de lire scrupuleusement mon contrat de travail avant de le signer et de le remettre à la directrice de l’établissement. Je travaillerai donc 76 heures par mois (ce qui correspond à 18 heures par semaine) en soirée pendant la semaine et toute la journée les week-ends. Mes jours de repos étant le lundi et le mardi. Avant de pouvoir pleinement assurer mon rôle d’équipier polyvalent, je dois d’abord regarder diverses vidéos concernant la sécurité, l’hygiène et les conditions de travail dans l’enceinte de l’établissement. Je réponds ensuite à un questionnaire pour voir si j’ai compris la globalité du sujet et tout est en ordre. On me remet ensuite deux tenues spéciales à porter durant toute la durée de mon travail. Me voilà officiellement travailleur au McDonald’s ! Il est maintenant temps d’apprendre le métier. Pour cela, je serai accompagné d’une formatrice qui me montrera comment se passe une journée typique.

Avant de continuer il faut savoir que si vous travaillez ici, vous êtes formés soit en cuisine, soit en caisse. Il est possible de faire les deux mais seulement après plusieurs mois de travail et lorsque le premier domaine est bien maîtrisé. Pour ma part, je serai en caisse à prendre la commande des clients et les servir. Et c’est exactement ce que je voulais.

Antoine Delia au McDo
A moi le McDo !

Pour commencer on me montre la salle équipier avec les vestiaires. C’est ici que l’on peut se changer et prendre nos pauses. Y sont affichés les plannings de tous les employés pour les trois semaines à venir. Nous faisons ensuite un tour par la réserve où sont entreposés tous les produits dans des cartons. A côté se trouvent les frigos. L’un est à une température légèrement au-dessus de zéro degrés et l’autre est bien en dessous. C’est pourquoi nous les appelons respectivement le “positif” et le “négatif”. Sur le chemin nous voyons aussi l’espace plonge où l’on nettoie tous les ustensiles et les plateaux. Nous passons ensuite à côté des grills, c’est ici que les sandwichs sont préparés. Enfin nous arrivons au point le plus important : la pointeuse. A chaque fois que vous commencez à travailler il vous faut swiper votre carte et pointer afin de comptabiliser vos heures de travail. Il en va évidemment de même pour la fin où il faut dépointer. A la fin du mois, on compte le nombre de minutes qui ont été effectuées et on peut ainsi déterminer votre salaire. Ensuite, on me montre l’endroit pour prendre les commandes au Drive ainsi que la friteuse. Nous pouvons maintenant passer au plus intéressant.

Caisse mcdo
Les choses sérieuses commencent

Avant tout début de shift (période de travail), il est obligatoire de se munir d’un filet pour les cheveux (et d’une charlotte pour ceux travaillant en cuisine) et de bien se laver les mains. Une fois cela effectué, j’ai pu me diriger vers ma caisse afin d’apprendre les bases du métier. La formatrice m’explique qu’il n’y a rien de plus simple : écouter ce que le client veut et taper le produit approprié sur l’écran. Dis comme ça cela paraît simple si le client demande un menu big mac, frites et coca. Mais j’ai vite appris à devoir gérer des commandes beaucoup plus volumineuses et avec diverses promotions à appliquer. Mais je laisse ça à plus tard. Une fois que le client a fini sa commande, il est invité à régler en espèces, par carte bancaire, ou par ticket restaurant. Jusqu’ici rien de bien compliqué, il suffit juste de bien s’assurer que le montant est correct et de ne pas se tromper lorsque l’on rend la monnaie. Une fois que la commande est bien payée, c’est le moment de la monter. La formatrice m’explique qu’il y a un chemin bien précis à suivre, appelé “chemin d’assemblage”. En premier, on fait couler la boisson du client dans un gobelet. Le temps qu’il se remplisse, nous allons au grill récupérer son sandwich, puis par la friteuse afin de prendre les frites. On revient ensuite pour poser tout ça sur un plateau et on finit par récupérer la boisson. Il arrive que nous devions passer au FCN (Fish, Chicken, Nuggets) pour prendre des produits contenant du poulet ou du poisson. Facile n’est-ce pas ? Comme pour la prise de commande de tout à l’heure, c’est enfantin tant que la commande reste simple. Dans mon exemple, aucun Happy Meal à monter, rien à récupérer dans le frigo et aucune glace. On verra par la suite que certaines commandes peuvent être gigantesques et beaucoup plus compliqués qu’un simple menu best of.

 

Me voilà maintenant formé ! Je vous ai présenté ici les bases du métier de caissier chez McDonald’s. Mais vous verrez dans le prochain épisode que ce n’est pas aussi simple qu’on le croit. Et vous comprendrez aussi pourquoi on nous appelle équipier “polyvalent”.

Suite