Archives de
Mois : avril 2017

Human after all

Human after all

Si vous me suivez depuis un moment, vous devez savoir que je suis étudiant dans une école d’ingénieurs en informatique. C’est un domaine que j’adore et qui me passionne depuis ma tendre enfance. L’un des aspects que j’aime le plus est le développement mobile. Avoir la capacité de créer une application du début à la fin et pouvoir la partager au monde entier en l’espace de quelques clics est tout simplement incroyable. Ce côté créatif m’attire énormément et j’ai déjà développé une petite application de mon côté. Je vais essayer de vous raconter à travers les lignes suivantes comment j’ai créé ma tout première application sur Android en essayant de simplifier les choses au maximum.

Android
Le logo d’Android

Avant toute chose, il est important de savoir que j’avais déjà réalisé un stage de 3 mois où je devais réaliser une application sur smartphone de A à Z. Cela m’a énormément appris et j’ai pu ainsi être plus à l’aise lors du développement de ma première application.

Le plus dur dans ce genre de cas est de trouver une bonne idée pour commencer le développement. Quelque chose de simple pour commencer, puis augmenter le nombre de fonctionnalités au fur et à mesure. Après tout je ne suis ni Facebook, ni Google. Je suis tout seul à travailler et je ne dispose pas de milliards de dollars pour embaucher des gens compétents. Il faut donc voir petit au début avant de finir au sommet, l’essentiel étant de se lancer. D’autant que je ne travaille pas là-dessus pour l’argent, mais pour mon plaisir personnel.

Picsou
Ma situation financière, circa 2050

L’idée m’est venue lors d’une soirée chez un ami. Nous étions tous en train de jouer à un jeu de cartes où lorsque l’un des joueurs perd, il doit boire un verre d’alcool. Mais comment jouer à un jeu comme ça si l’on oublie son paquet de cartes ? Et comment voir qui a le plus bu lors de la soirée ? Je me suis donc dit qu’il serait intéressant de créer une petite application permettant de palier à ces problèmes. J’ai donc entamé le développement de l’application “Jeux d’alcool”. On passera sur l’originalité du nom. J’ai d’abord commencé par ajouter le premier jeu de cartes. Ensuite, j’ai inclus un menu permettant d’ajouter des joueurs et qui laisserai la place à de futurs jeux. J’ai également mis en place un petit tutoriel la première fois que utilisateur ouvre l’application afin qu’il sache comment s’en servir. Aujourd’hui je compte trois jeux différents et je compte bien continuer à ajouter de nombreuses fonctionnalités. Si vous souhaitez la télécharger et l’essayer, vous n’avez qu’à cliquer ici. N’hésitez pas à me faire des retours sur ce que vous aimez et ce que vous aimez moins !

Aujourd’hui avec près de 5000 téléchargements, je peux être content de mon travail et j’apprécie d’autant plus de voir que les gens l’utilisent régulièrement. Bien que je continue de développer cette application, je suis en parallèle en train de travailler sur une deuxième idée complètement différente. Je vous en dirait plus lorsque j’aurais bien avancé !

En attendant, je vous rappelle que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommer avec modération ! 🍺

Un, deux, trois, soleil !

Un, deux, trois, soleil !

Quand on grandit, nos passe-temps deviennent différents. Fini les heures passées devant des dessins animés ou à jouer à cache-cache. Aujourd’hui dès que nous prenons un break, nous allons soit fumer, discuter autour de la machine à café ou encore faire une petite sieste pour supporter les heures de travail restantes. Mais il fut un temps où chaque pause était l’occasion de s’amuser en jouant à de multiples jeux pourtant simples mais qui ne cessaient de nous divertir. Parfois les choses les plus simples sont souvent les meilleures. Je vous propose de m’accompagner à bord du train de la nostalgie afin de redécouvrir tous ces jeux que nous aimions tant étant enfants.

Train
Destination : Nostalgie / Population : Adultes

Vous êtes sûrement tous déjà restés enfermés dans un placard lugubre et sombre en espérant gagner au jeu du cache-cache. Il faut dire que le principe est enfantin, et permet aussi aux adultes d’avoir la paix lorsqu’ils demandent aux enfant de se cacher et qu’ils vont les “retrouver”. On peut aussi noter le jeu du trappe-trappe qui arrivait à bien nous essouffler à courir dans tous les sens. Connaissez-vous Jacques ? Non ? Et pourtant dès qu’il dit quelque chose vous êtes obligés de l’écouter. Jacques à dit, laissez un commentaire sur cet article (alors ?).

Jacques Chirac
Il valide

Il existe aussi de très bons jeux à jouer avec les mains, le plus connu étant le pierre-feuille-ciseaux (ou shifumi si vous voulez vous la raconter en soirée). Mes deux préférés restent le 007 et le “miche-miche“. Commençons par le premier. Vous devez dire “zéro zéro sept” et lorsque vous dites le dernier mot, vous pouvez choisir parmi trois options : recharger une balle dans votre pistolet (en mettant vos mains sur votre tête), vous protéger (en mettant vos mains sur vos épaules) ou tirer (en mimant un pistolet en direction de l’adversaire). Le but étant bien sûr de tuer votre adversaire le premier.

Mr Bean
Bang bang, he shot me down

Pour le jeu du “miche-miche”, vous devez coller vos poings l’un à l’autre et lever soit un de vos pouces, soit les deux, soit aucun. Tous les joueurs font également pareil et tout ceci simultanément. Lorsque c’est à vous de jouer, dites “miche-miche” suivi d’un nombre allant de 0 au nombre de pouces présents. Si ce nombre est le même que le nombre de pouces levés, bravo vous avez gagné ! Vous pouvez retirer une de vos mains et continuer à jouer jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une personne.

 

Il y a également un autre jeu assez simple qui se joue avec les mains, mais je ne me souviens plus de son nom… Dans ce cas je pense que nous avons fini.

.

.

.

.

.

.

.

Venez comme vous êtes ! (1/3)

Venez comme vous êtes ! (1/3)

You want a Maserati? You better work, bitch! – Britney Spears

Lors de mon retour en France après mon stage en Irlande, je m’étais promis de travailler afin de gagner un peu d’argent. Et où vont tous les étudiants lorsqu’ils ont besoin de sous ? Voir leurs parents pour la majorité d’entre eux, mais cette fois-ci j’ai décidé de demander à une autre personne. Me voilà donc rédigeant mon CV ainsi que ma lettre de motivation avant de partir tout droit vers le Mc Donalds le plus proche. J’avais lu sur Internet qu’il est préférable de s’y rendre dans les heures creuses, je suis donc allé là-bas un lundi vers 15h. Une fois arrivé, je donne tous mes documents à la manager présente et je repars l’esprit tranquille, pensant recevoir une réponse d’ici quelques semaines.

It’s Always Sunny in McDonald’s

Deux heures plus tard, je reçois un coup de fil d’un numéro inconnu. Vous avez deviné ? C’est en effet le Mc Donalds qui m’a recontacté dans un temps record ! Nous convenons d’un rendez-vous pour trois jours plus tard, jeudi matin. L’entretien s’est très bien déroulé. On m’a appris les trois qualités les plus importantes pour travailler ici : l’hygiène, le travail d’équipe et le relationnel. De ce fait, la barbe n’est pas tolérée. J’allais devoir faire mes au revoir à ma pilosité faciale. De plus, le client (même s’il n’est pas roi) doit toujours se sentir à l’aise du moment qu’il entre dans le restaurant jusqu’au moment où il en sort. Une fois tout ça en tête, l’entretien s’est terminé et j’ai pu retourner chez moi en attendant avec impatience la réponse.

Il a fallu cette fois attendre près de trois semaines avant que l’on me confirme mon admission et que je pourrais commencer à travailler la semaine prochaine, après avoir signé mon contrat de travail. Me voilà donc embauché chez Mc Donalds avec un contrat de 76h par mois. Je vais pouvoir découvrir l’envers du décor de ce fameux restaurant et croyez-moi, ce ne sera pas de tout repos…

Suite