Archives de
Mois : février 2017

XOXO

XOXO

On se souvient tous avoir déjà joué au morpion, aussi appelé Tic-Tac-Toe, lorsque nous étions sur les bancs de l’école. Que ce soit pendant une heure d’études ou lors du cours de français, ce petit jeu nous a bien sauvé de l’ennui. Mais si vous y avez joué, vous savez comme moi qu’il n’est pas très intéressant. Si vous défiez un adversaire qui n’est pas complètement idiot, vous finirez tout le temps par une égalité. Essayez donc de jouer contre Google en difficulté « difficile » et vous verrez qu’il est impossible de gagner (ou de perdre).

Exemple de tic-tac-toe
Partie classique d’un Tic-Tac-Toe

Il existe une version « avancée » du Tic-Tac-Toe rendant le jeu original beaucoup plus intéressant : l’Ultimate Tic-Tac-Toe. Le principe est assez simple. Prenez une grille de morpion classique et dans chaque carré, dessinez un une autre grille plus petite.

La particularité de ce jeu est la règle suivante : on ne choisit pas dans quel grille nous jouons. Cela est déterminé par le coup précédent de l’adversaire. Par exemple, s’il choisit de mettre son symbole dans la case de droite, alors vous devez impérativement jouer dans la grille de droite. Maintenant, vous placez votre symbole et en fonction de l’endroit où vous le mettez, cela enverra votre adversaire dans la grille correspondante. Prenez l’exemple ci-dessous :

Le joueur vient de jouer un cercle dans la grille de gauche. Il l’a placé dans la case en haut à droite. Le joueur suivant devra donc mettre sa croix dans la grille en haut à droite.

Pour gagner, il faut réussir à aligner trois de vos symboles dans la grande grille. Pour cela vous devez remporter les petites grilles une à une. Ainsi, chaque option est décisive car vous devez prendre en compte votre coup et là où vous envoyez votre adversaire, afin d’éviter que celui-ci remporte des petites grilles.

Il faut aussi savoir qu’une fois qu’une grille est gagnée, il est interdit de rejouer dedans. Si votre adversaire vous envoie dans une grille déjà gagnée, vous pouvez jouer dans n’importe quelle grille.

Source

Just Do It

Just Do It

Il m’arrive souvent de remettre les choses au lendemain. Que ce soit de terminer mon rapport ou même d’aller courir, je me dis toujours que je peux attendre demain pour le faire. Il est parfois difficile de se motiver à faire une tâche pénible, et nous finissons parfois à repousser la chose encore et encore. Comme dirait ma grand-mère : « Ce qui est fait n’est plus à faire ».

Il existe un terme bien spécifique à cela : on parle de procrastination.

La procrastination est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions. Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate. – Wikipédia

Pour mieux comprendre ce principe de procrastination, je vous présente le brillant Ted Talks de Tim Urban qui nous éclaire sur la façon d’agir d’un procrastinateur.

Mais alors, est-ce qu’un procrastinateur est condamné à remettre au lendemain toutes ses actions ? Eh bien, il existe des méthodes permettant de gérer son temps de travail afin de palier à ce problème. L’une d’elle, que je trouve particulièrement amusante, s’appelle la technique Pomodoro. Derrière ce nom étrange se cache une technique toute simple. Il vous suffit de vous munir d’un minuteur pomodoro (un simple minuteur fera cependant très bien l’affaire).

Pomodoro signifie tomate en italien
  • Maintenant, choisissez une tâche à réaliser. Peu importe qu’il s’agisse de quelque chose de très long ou de court, l’essentiel est que cela nécessite votre pleine attention.

 

  • Réglez votre minuteur sur 25 minutes et dites vous ceci : « Je vais passer 25 minutes sur cette tâche sans interruption ». Vous pouvez le faire ! Après tout ce n’est rien que 25 minutes.

 

  • Travaillez sur cette activité jusqu’à ce que votre minuteur sonne. Si entre temps vous pensez à quelque chose à faire, écrivez-le sur un bout de papier.

 

  • Quand le minuteur sonne, vous pouvez vous féliciter ! Vous avez bien mérité une petite pause de 5 minutes. Allez donc prendre un café, prendre l’air ou tout simplement faire quelque chose de relaxant. Puis remettez-vous au travail !

 

  • Au bout de 4 minuteurs, prenez une pause plus longue, entre 20 et 30 minutes… Et recommencez !

 

Bien sûr, il existe de nombreuses techniques permettant de vous motiver. A vous de trouver la votre ou de l’inventer !

Source

Sauvez Willy

Sauvez Willy

On nous dit souvent que le dauphin est considéré comme un des mammifères les plus intelligents. Mais qu’en savons-nous réellement ? L’autre jour je suis tombé sur un article qui pourra vous montrer j’en suis sur à quel point nos amis les dauphins sont plus malins qu’on ne l’imagine.

Laissez-moi vous raconter l’histoire de Kelly. A l’Institut d’études sur les mammifères marins dans le Mississippi aux États-Unis, les dauphins sont entraînés à garder des détritus tombés dans leur piscine jusqu’à ce qu’ils voient un dresseur. Ils échangent alors le déchet contre du poisson. De cette manière, les dauphins aident à garder la piscine propre.

Kelly a décidé d’utiliser cette règle à son avantage. Quand des visiteurs font tomber du papier dans le bassin, elle le cache sous un rocher au fond de la piscine. Quand un dresseur passe, elle descend vers le rocher et découpe un bout du papier pour le lui donner. Après avoir obtenu sa récompense, elle redescend, arrache un autre bout de papier pour avoir un autre poisson et ainsi de suite.

Mais sa ruse ne s’arrête pas là ! Un jour, une mouette a volé jusque dans le bassin. Elle l’a attrapé et l’a donné aux dresseurs. Comme il s’agissait d’un gros oiseau, ils lui ont donné beaucoup de poissons. Cela a donné à Kelly une autre idée. La fois d’après, au lieu de manger le poisson, elle l’a caché sous la pierre au fond du bassin, là où elle cachait ses bouts de papier. Quand il n’y avait pas de dresseurs aux alentours, elle a récupéré le poisson et l’a emmené à la surface afin d’attirer d’autres mouettes qu’elle attrapait afin d’avoir encore plus de poissons.

Alors posez-vous cette question : auriez-vous été aussi intelligent et malin que Kelly ?

Source